Blog Details

hosting image

E-commerce en Algérie : comment se porte ce secteur en 2022

Un nouvel environnement économique unique et plutôt complexe a émergé avec l’apparition du Covid. Comme dans la plupart des pays, l’Algérie a pris des mesures préventives telles que le confinement, la distanciation sociale, la fermeture de certaines structures commerciale et bien d’autres mesures qui ont aidé au développement du commerce en ligne en Algérie.

 

Selon des études 44% des algériens ont fait des achats en ligne en 2022, Les résultats obtenus montrent que cette crise sanitaire est une opportunité tant attendue pour le lancement du e-commerce dans notre pays.

Sur ce blog, nous allons vous donner une vue d’ensemble sur l’état des lieux de l’e-commerce en Algérie mais avant de rentrer dans les détails, il est utile de définir ce nouveau segment,

Le commerce électronique, c’est quoi ? :

le commerce électronique est un moyen qui se repose sur le traitement  et la transmission de données électroniques et qui couvre un large éventail d’activités allant des échanges de biens et de services à la fourniture d’informations numériques en ligne, en passant par les transferts électroniques de fonds, les opérations boursières, les marchés publics, etc.

Ces activités peuvent être classées en deux catégories :

E-commerce direct: c’est-à-dire la commande, le paiement et la livraison en ligne de biens et services immatériels tels que des logiciels informatiques ou des produits de divertissement.

 E-commerce indirect: c’est-à-dire la commande en ligne de biens tangibles qui n’ont pas été physiquement livrés  et qui dépendent donc de facteurs externes tels que l’efficacité du système de transport et des services postaux.

 

Le développement du commerce électronique en Algérie :

Selon le dernier rapport annuel de la CNUCED sur le commerce électronique, l’Algérie a gagné 29 places dans le monde, passant de la 109 ème  à la 80 ème place.

Selon le même rapport, l’Algérie fait partie des quatre pays qui ont le plus progressé, aux côtés du Brésil, du Ghana et de la République du Laos. L’Algérie occupe ainsi la 4ème place en Afrique.

Qui dit e-commerce dit e-paiement :

Selon le Directeur Général du Groupement d’Intérêt Economique Algérien de la monétique, les transactions de paiement sur Internet effectuées par les porteurs de cartes interbancaires (CIB) et de cartes E-dahabia d’Algérie Poste ont connu une avancée significative en 2021 atteignant  7,8 millions d’opérations, contre 4,5 millions en 2020, soit une augmentation de 70,25 %.

Le montant total des transactions effectuées sur Internet atteindra 11 200 milliards de dinars en 2021, contre 5,4 milliards en 2020.

L’explosion des sites e-commerce et des services de livraisons en Algérie :

Selon le bilan du GIE Monétique, le nombre de sites de commerce électronique en Algérie est passé de seulement 48 en 2020 à 105 au premier semestre 2021, soit une augmentation de 118,75 %.

D’un autre côté, Les services de livraison à domicile de produits achetés en ligne ont connu une croissance importante dans le pays ces dernières années. Les livraisons par courrier ont bondi à 10 000 par jour lors du confinement de 2021.

Un e-futur pour l’Algérie : 

Ces dernières années, l’Algérie a accru l’importance des technologies de l’information et de la communication.

Signalons que le plus grand chantier initié dans ce sens est le projet e-Algérie sous la tutelle du Ministère du MPTIC, des programmes liés à l’utilisation des TIC dans l’administration, les écoles, les universités, la santé, la justice, etc. sont envisagés et d’autres sont mis en œuvre.

Certaines entreprises algériennes ont bien eu l’intention de regagner le domaine du e-commerce en créant des sites de qualité  elles sont confrontés à des problèmes de paiements en ligne et à des aspects juridiques qu’il faut essentiellement gérer afin de bénéficier de ce mode d’échange commercial sur Internet au même titre que les autres pays du monde.

Et vous ? Avez-vous déjà fait des achats totalement en ligne en 2022 ?